La loi Pinel : des réductions d’impôts pour relancer la construction de logements

On a l’habitude de dire que « quand le bâtiment va, tout va ». Force est de constater que cet adage populaire se vérifie une fois de plus aujourd’hui. Pourquoi ? Parce que le secteur du bâtiment occupe une place prépondérante dans le système économique français.

La baisse du nombre de permis de construire a poussé le gouvernement à agir en proposant une série de mesures fiscales pour relancer la construction de logements. La loi Pinel constitue l’une des mesures phares.

Les avantages de la loi Pinel

Le dispositif Pinel est entré en vigueur en septembre 2014. Il modifie en plusieurs points le dispositif Duflot, son prédécesseur.

Plus avantageux et plus souple par rapport à la loi Duflot, le dispositif Pinel offre aux personnes souhaitant investir dans le neuf des réductions d’impôts importantes, en contrepartie desquelles elles s’engagent à louer le logement à usage d’habitation principale.

Parmi les nouveautés de la loi Pinel, on peut notamment citer la période de l’investissement. Les acheteurs peuvent désormais planifier leur financement à leur guise. La réduction d’impôt est déterminée en fonction de la durée choisie : 12 % de l’investissement pour une durée de 6 ans, 18 % pour 9 ans ou 21 % pour 12 ans. Par ailleurs, le montant maximum de l’investissement ne doit pas dépasser les 300 000 euros par an avec un plafond d'achat maximum de 5 500 euros par m². Pour tout complément d’information, nous vous invitons à utiliser le simulateur Pinel en ligne.

La loi Pinel permet d’autre part de bénéficier d’une défiscalisation si le bien est loué à un descendant ou à un ascendant. Cependant, des conditions sont à respecter : les loyers fixés doivent être plafonnés en fonction des zones géographiques et des ressources et le locataire ne doit pas être propriétaire d’un autre logement.